L’effet papillon

J’ai été témoin d’un accident aujourd’hui.   J’allais traverser la rue lorsqu’un homme en voiture s’est mis à accélérer et a tout frappé ce qu’il y avait devant lui. Heureusement, personne ne fut blessé sérieusement, outre cet homme, qui finit sa course le visage plaqué à son volant.  Je revois son visage me fixer, l’air vide et froid.  Que vivait-il ? Était-ce un malaise ou encore un geste de désespoir ? Je ne le saurai probablement jamais, mais il laissa sur son passage, un sentiment d’effroi et en quelques minutes, les services d’urgences étaient sur place.  La police a pris notre déposition et chacun reprit son chemin.

L’effet papillon.

On dit que les battements d’ailes d’un papillon au Brésil pourraient provoquer un ouragan au Texas.  Comme quoi un geste anodin pourrait bouleverser le déroulement des choses, déjouer l’inévitable.

Cet incident m’a fait croiser le chemin d’inconnus, pour qui le cours normal de la journée a été chamboulé.  Tout ce qui devait être s’est transformé.  L’heure imprévue passée ensemble nous a-telle individuellement épargnés d’un évènement plus tragique ? Ou encore, nous a-t-elle condamnée à pire ? Si j’avais croisé la route de ce conducteur une seconde plus tôt, serais-je en train de vous écrire cette histoire ?

Nous sommes tous interconnectés.

L’Individualisme est illusoire. Chacun de nos gestes et chacune de nos paroles ont un impact direct sur la vie des autres. Cet incident me fait prendre conscience du pouvoir extraordinaire qui nous habite.  Si les battements d’ailes d’un papillon peuvent provoquer une tempête à l’autre bout du monde, quel impact nos gestes individuels peuvent-ils avoir ?

Elizabeth